“HRCRXX” le nouvel EP de Ssologod est enfin disponible ! [Chronique]

“HRCRXX” le nouvel EP de Ssologod est enfin disponible ! [Chronique]

Alors qu’il cartonne actuellement sur les réseaux sociaux grâce à sa série de freestyle “Un mois, un durag”, qu’il enchaîne les collaborations de bonnes factures (comme sur l’EP de la jeune Lewa), on peut clairement affirmer que Ssologod a le vent en poupe. Lui à qui il était reproché, à une époque, de ne pas être assez présent, il vient avec l’idée de faire imprimer son nom dans toutes les têtes.

ABS, de son ancien nom, vient de sortir son EP “HRCRXX” qui n’est qu’une contraction du mot “horcruxe” qui n’est sûrement pas étranger aux fans de la sage Harry Potter. En bon “potterhead” (nom donné aux fans de la saga), le jeune rappeur nous confie que cet album s’appuie fortement sur l’univers du jeune sorcier crée par JK Rowling.

Alors qu’est-ce qu’un horcruxe ? Le rappeur nous explique : “Un Horcruxe est un objet issu d’un sort de magie noire permettant au sorcier qui le désire de séparer son âme en deux et d’enfermer cette âme dans un objet ou un être. ce procédé nécessite cependant la mort d’une personne. le sorcier qui réussit à accomplir cet acte ne peut plus mourir : il devient donc immortel.”. Cette définition nous permettra de mieux comprendre le projet dans son ensemble, les sept chansons (sept comme le nombre d’Horcruxe créés par Voldemort) qui le composent.

Comme c’est souvent le cas avec Ssologod, “HRCRXX” permettra à l’artiste d’aborder des sujets comme les relations amoureuses, le besoin d’argent, l’anxiété et la quête de liberté. L’artiste souligne que ces thématiques “peuvent être des enjeux assez importants pour nous pousser à tuer.”. Le rappeur de Kosner confie que le projet a été entièrement enregistré et mixé dans son home studio NIFATICLUB STUDIO à Lyon.

Alors de quoi parlent les chansons en elles-mêmes ? Pour ça on vous retranscrit les propos de l’artiste :

JUILLET (produit par 3010)

“3010 est un de mes rappeurs et producteurs français préférés. J’ai dépensé les meilleurs 50€ de ma vie en achetant deux instrus à 3010. C’est pas quelque chose que j’espérais aussi tôt dans ma carrière. Le morceau parle de mon envie d’avoir la flemme sans me pénaliser financièrement. C’est un but que je veux atteindre pour montrer à ceux qui y sont déjà comment utiliser leur argent pour eux et aussi pour les autres.”

GARGARISME (produit par Kofi Bae)

“J’ai découvert Kofi Bae en cherchant des type beats de Mac Demarco sur YouTube. J’ai pris contact avec lui direct et j’espère qu’à l’avenir on pourra de nouveau collaborer, c’est un crack. Le morceau évoque les douleurs quotidiennes contre lesquelles je me protège au jour le jour. Mon gargarisme c’est mon environnement, ce que je vois, comprends, écoute, analyse et apprends à aimer.”

WECEMWA (produit par Level)

“Ce morceau est une vraie célébration de ma propre personne, un mood particulier auquel tout le monde doit pouvoir relate. J’ai l’impression de chanter fièrement mes défauts, parce qu’ils font de moi ce que je suis. C’est ce que tout le monde devrait faire ou ressentir, tu dois pouvoir t’aimer pour mieux aimer les autres.”

JAMAIS feat. BRG (produit par Unicorn Waves)

“C’est le morceau qui ressemble le plus à la musique que j’envisage de faire d’ici 10 ans. En mars, BRG et moi avons enregistré trois morceaux en l’espace de deux jours : deux d’entre eux étaient Aumône” et JAMAIS”. C’est celui avec lequel j’aime le plus faire de la musique en dehors de Kosner.

Je ne sais pas trop de quoi ce morceau parle, c’est un peu de l’expression libre.”

GODDESS feat. Ana (produit par Scandi & SHRN)

“J’ai écrit, enregistré et mixé “GODDESS” en trois jours il y a environ 1 mois. Après avoir fait ce morceau j’ai arrêté d’enregistrer quoique ce soit, j’ai rassemblé des morceaux mixés qui devaient sortir plus tard et j’en ai fait un EP après un tri qui m’a pris vingt minutes. Pour écrire “GODDESS” je me suis inspirée de trois filles pour en faire ce qui s’apparenterait à une déesse, pas dans le sens religieux mais dans la dimension de contrôle que cette femme a sur sa vie et son mental. Une femme qui s’accepte et qui s’aime.”

SLALOM (produit par Waraks et mixé par I-PKU)

“Waraks est à mon sens un des meilleurs beatmakers gabonais. je trouve son style vraiment maîtrisé, il a une vision particulière qui se reflète dans ses prods. c’est le deuxième morceau produit par lui que je sors cette année, et c’est clairement pas fini. le morceau parle du fait d’avoir à esquiver des choses dans la nuit qui arrivent en pleine vitesse, d’où la métaphore du slalom. la vie va un peu trop vite.”

BLACK PEARL (produit par Vegeta Beatz)

Vegeta est un ami de lycée, comme Warak$ d’ailleurs. Je ne savais pas qu’il faisait des prods, et maintenant que je le sais je vais l’exploiter à mort 🤣. Le morceau est une référence au Black Pearl, le bateau dont l’équipage mort a subi une malédiction qui le lie au bateau à tout jamais. C’est un peu l’image que m’évoque une relation toxique, bien qu’on puisse rompre la malédiction et s’en échapper quand même.”

Du beau monde sur cet EP, un processus créatif complexe mais propre au rappeur, Ssologod tient sûrement à franchir un cap que ce soit musicalement ou dans les esprits. Il incarne, avec d’autres jeunes, la nouvelle génération d’artistes gabonais talentueux, libres et qui assument de ne pas faire comme tout le monde.
On espère que vous apprécierez ce projet à sa juste valeur !

Donnez votre avis