Des Auteurs et Des Droits : Faire la part des choses et rester juste

Des Auteurs et Des Droits : Faire la part des choses et rester juste

Petit récapitulatif juste pour vous:
La réclamation de Tina : https://www.youtube.com/watch?v=ixCYtuwc4OY
La réponse d’Edgar Yonkeu à Tina : https://www.youtube.com/watch?v=zO0awIUmhVI
Tina dit niet à Yonkeu : https://www.facebook.com/tinaofficiel/videos/362589171145067/

 

C’est l’histoire d’un père qui demande à son ami de se rendre à la mairie pour faire la déclaration de naissance de son nouveau-né puis réalise quelques mois plus tard que l’enfant ne porte pas son nom.

Cette histoire c’est celle qui oppose la “folle” Tina, auteure et interprète gabonaise à Edgar Yonkeu, producteur et Boss de la maison de production Direct Prod, connue pour gérer la carrière de Patience Dabany et avoir permis l’explosion d’artistes tels qu’Arielle T, Shan’L, Creol pour ne citer que celles-ci.

Retour sur les quelques points importants de cette affaire qui devraient alerter les artistes avant toute signature ou engagement artistique.

1er indispensable : L’Inscription à la Sacem

En effet, Tina reproche à Edgar Yonkeu, le fait de ne pas avoir fait la démarche de déclaration et d’enregistrement auprès de la SACEM, pour une bonne partie des titres portant sa plume.

Mettons tout de suite les choses au clair. Que vous soyez un artiste DÉBUTANT ou CONFIRMÉ, dès l’instant où vos œuvres font l’objet d’une diffusion régulière en radio, lors de manifestations publiques, show TV, concerts, plateformes de streaming, il est indispensable de s’attacher des services d’une structure ayant la vocation l’expertise, la capacité à gérer vos droits d’auteurs.

C’est une démarche personnelle que vous ne devrez déléguer à qui que soit, pour quelques motifs que ce soit. Que vous écriviez, des textes, composiez des mélodies, des beats, il est tout à fait possible de les protéger. C’est le rôle joué par la SACEM (société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) basée en France et dont la mission est de protéger, percevoir et redistribuer les droits d’auteurs issus de l’exploitation des œuvres de ses membres, Français ou étrangers.

Pour l’inscription il suffira de faire un petit tour sur cette adresse https://createurs-editeurs.sacem.fr/brochures-documents/dossier-dadmission-auteur—compositeur-pour-tous-les-droits-et-territoires afin de télécharger le formulaire que vous devrez imprimer, remplir et renvoyer (avec un petit chèque de 154€ pour les droits d’adhésion).

Après cette étape et dès lors de la confirmation de votre inscription, n’oublier pas de créer votre Espace en ligne sur le site de la sacem afin de pouvoir déclarer vos créations quand vous le souhaitez. Car je le rappelle pour la énième fois, PERSONNE d’autre n’a le devoir de le faire à votre place, c’est votre ŒUVRE,Votre TRAVAIL, votre BÉBÉ.

Ne pas confondre systématiquement auteur du texte et auteur de la chanson

Un autre aspect des griefs de Tina concernait la paternité (ou la maternité pour le coup ) de certaines chansons notamment Tchizambengue ou My Love  dont elle revendique l’écriture des textes du couplet et ne comprend donc pas que Shan’L soit créditée comme auteure et elle-même reléguée au rang de co-Auteure.

Là également il sera important faire le distingo entre l’auteur des TEXTES et l’auteur de la CHANSON qui peuvent parfaitement être deux personnes distinctes.

En témoigne la démo du titre Tchizambengue postée  par Shan’L réagissant aux propos et à la vidéo de Tina. À l’écoute de Cet audio nous avons la confirmation des dires de Tina à savoir:il y’a déjà une mélodie, un refrain et des yaourts à la place des couplets (qu’on peut considérer plutôt comme des bridges) 

Bien que comprenant sa frustration, il est important de rappeler que dans le domaine de la musique, la plupart des chansons sont d’abord des yaourts. Ce qu’on appelle aussi dans le jargon,” faire un monstre”. Écrire du texte sur le yaourt d’un autre artiste ne fait pas de vous l’auteur de fait. Car une chanson arrivée au stade du yaourt peut être en réalité une chanson qui a déjà pris vie. Le texte va représenter un habillage supplémentaire.

Pour illustrer ce concept je vais partager avec vous la démo du celebrissime “Beat it” (voir video ici) de Michael Jackson enregistrée dans sa maison en 1982 alors qu’il était en plein processus de création d’une chanson qu’il voulait rock. Démo qui ressemble à celle de Shan’L dans le fait qu’elle comporte une mélodie, un refrain et un yaourt qui sont largement présents et suffisants pour montrer que la chanson est née. Quiconque serait venu écrire un texte sur le yaourt de ces couplets n’aurai jamais pu revendiquer la paternité de cette chanson.

Même son de cloche pour la chanson “Diamonds” (voir video ici) de Rihanna dont l’auteur est la chanteuse australienne Sia qui en réalité n’a pas écrit le texte mais dont le travail sur le titre a consisté à enregistrer un yaourt assez consistant pour pouvoir donner la vie et la direction finale à ce qui finira par devenir un hit planétaire. 

Et le Manager dans tout ça ?

Le 3 ème point et non des moindres qui ressort de cette vidéo c’est le rôle joué par le management de Tina dans cette relation particulière avec Direct Prod.  C’est l’occasion ici de réitérer le fait que beaucoup d’artistes ont atteint les sommets des charts grâce à leurs managers. C’est un métier sérieux qui requiert de solides compétences (qu’on peut apprendre sur le tas) une rigueur et une remise en question permanente qui peut se traduire par des formations régulières , car c’est l’un des rares métiers ou l’on n’arrête pas d’apprendre.

C’est le manager qui doit servir de tampon entre son artiste et toute équipe souhaitant entrer en relation de travail avec elle.

Il doit entre autres s’assurer de la conformité des contrats de prestation, veiller à l’inscription et aux déclarations SACEM, gérer les plannings et parfois le merchandising, veiller à ce que les cachets soient versés en temps et en heure etc etc.Sa rémunération est de l’ordre de 10 % du montant des cachets voire plus en fonction des accords conclus avec l’artiste.

N’ayant pas totale connaissance des dessous du dossier Yonkeu-Tina, nous n’allons pas nous aventurer dans des jugements hasardeux concernant le manager mais les quelques éléments fournis par Tina dans sa vidéo nous laissent penser qu’il y’a eu une grosse part de négligence due à un excès de confiance et des petits arrangements de dessous de table qui sont malheureusement très néfastes dans ce monde de requins qu’est la musique.

Commentaire:1

  • Yonkeu

    Répondre 10 novembre 2018 17 h 38 min

    Vous avez tout compris. Et je pense que vois expliquez mieux que moi la réalité. Je vais juste rajouter un.point.
    Le contrat de cession éditoriale qui autorise la boîte de prod à diffuser l oeuvre. Tina à kel est bien un contrat dans ce sens . Et elle a touché à chaque participation une avance .. décidée par avance dans le protocole d accord régissant notre collaboration.

Donnez votre avis