DAREAL victime d’un scandale, nous dit tout ! Un réalisateur connu visé ![INTERVIEW]

DAREAL victime d’un scandale, nous dit tout ! Un réalisateur connu visé ![INTERVIEW]

Mardi 12 juin 2018, il est exactement 19H54 quand sur Twitter apparait un coup de gueule de la part du rappeur camerounais DAREAL. Longtemps décrié comme un artiste de talent mais fantôme #1 de la scène musicale, DAREAL aka Le Darealozor a tenu donc ce jour à mettre fin à tous ces commérages en lâchant l’histoire scandaleuse autour de sa cape d’invisibilité.
Attention au name dropping ! 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous lui avons posé par la suite cinq courtes questions pour qu’il nous en dise plus… Rien que pour vous . Bonne lecture 

bwelitribe-gntik-conquistador-banner

BT : Dareal, bonjour serait-ce possible de discuter avec toi de ce scandale ?
Dareal : Salut BweliTribe. Bien sûr. Je vous remercie pour l’opportunité offerte de m’exprimer via votre plateforme.

Alors pour démarrer, pourquoi ce coup de gueule maintenant ?
Ce coup de gueule maintenant parce que j’estime avoir été assez patient. Le tort causé sur une année est juste incroyable. C’est très grave. Je n’aime pas les disputes mais quand il faut faire face, on fait face, en bonhomme.

Vas-tu porter plainte comme spécifié dans les screens que tu as publiés ?
Les gens avec qui je travaille, qui ne sont pas sur les réseaux sociaux ont toujours pensé qu’il n’était pas sérieux en fin de compte. L’un de nos amis en commun, Wayker, lui a dit (à Mahine Sef) de régler ça. Moi j’ai toujours repoussé l’échéance, mais le temps a donné raison à ceux qui le crucifiaient quand je le défendais. Le public n’était au courant de rien. Je me suis pris des balles pour lui, me disant toujours qu’il finira par revenir. Ce n’est même pas moi qui irai déposer la plainte. Mes associés ont des conseillers juridiques, des avocats qui vont se charger de cette affaire. J’ai juste lâché prise.

De quand date réellement cette histoire ?
Si vous vous souvenez, un de vos confrères () a fait un article sur la série de clips qu’on faisait entre Douala et Kribi. Sur mon Instagram, il y a même encore une photo du jour où on a commencé le tournage. Si j’ai bonne mémoire c’était en juillet 2017. Pour faire l’historique, j’ai considéré Mahine comme un frère pendant longtemps. En 2015, lors d’une soirée à Yaoundé pendant que je bossais sur mon 1er EP, on s’est rencontré, je lui avait proposé une association. Il avait sa marque, il faisait ses affaires, j’appréciais, je respectais. Si vous remarquez j’ai arboré des tee-shirts Sanja quand l’EP 1X2+ est sorti. Bien avant que je ne crée Square Flow. Ma première sortie radio à Douala dans l’émission Generations 2.0 de Brice Albin Nostalgie Fm, durant le freestyle de 15 minutes, je porte sa marque. Durant le DarealDay 2, on a bien marché ensemble. C’était aide pour aide, sans calcul. Je sais où il vit au Cameroun, je connais sa mère. Bref, chacun a continué sa vie ensuite. Quand il venait au Cameroun on se voyait toujours. On a de nombreux amis et connaissances en commun d’ailleurs. J’ai été témoin de son évolution dans la vidéographie et je n’ai jamais manqué d’éloges à son endroit parce qu’il a toujours fait du bon boulot à mes yeux. Il méritait ce qu’il lui arrivait de bien. Puis, j’ai eu des soucis personnels mais cela ne m’empêchait pas de faire ce que j’ai toujours aimé même si rien ne sortait officiellement. Quand j’ai réuni toutes les pièces du puzzle, ayant beaucoup de musique dans le disque dur, ayant choisi les titres qui seront clippés, mes gars et moi, on a directement pensé à Mahine pour les vidéos. Question de faire tourner la monnaie en famille. Si on a bavé ensemble, on doit manger ensemble. À cette période il était au Gabon et shootait avec BGMFK, je lui ai dit (à Mahine) :” Faut que tu viennes au Cameroun, on a des choses à faire, on a des choses à bien faire. Je veux 3 vidéos, et je paie pour .” On lui a fait 2 mandats. Un en son nom, et un autre au nom de son ami, gros montants obligent, sans compter que sur place, il a encore touché des sous. Il est venu. 2 jours avant mes gars et moi nous étions déjà à Douala, parce que c’est par la qu’on a commencé. Nous sommes allés le chercher. 2 jours après le travail commençait.

Penses-tu retravailler avec Mahine si ce dernier te remboursait et te présentait des excuses ? Sérieusement, avec le silence, le manque de communication, le froid qui s’est installé entre nous, et ce que ça a créé comme division en interne, je ne pense pas. C’est ce qui est dommage et c’est ce que j’ai voulu éviter en croyant qu’il reviendrait. Si on se considère comme des frères, comportons nous de la sorte. Des excuses ? Okay. Mais faudra éviter de se frotter à l’avenir de peur que ça ne parte en fumée une fois de plus. L’énergie, les vibes, l’harmonie qu’il y avait entre nous, ce n’est plus pareil.

Est-ce que c’est vraiment cette affaire qui t’a empêché d’être productif ?
Oui et non. Sortir de la musique n’est pas un problème. Le disque dur est chargé, il y a du contenu. Mais nous savons combien la vidéo est importante de nos jours dans l’industrie musicale. Entre octobre 2017 et juin 2018, j’ai sorti plusieurs titres. Le plan initial a changé à cause de cette embrouille. Et ce n’est même pas la seule. Je me réserve de parler de l’autre. Il s’agit d’un autre sujet et d’une autre personne. En bref, le track qui devait ouvrir le bal ce n’était pas Ayoho Até, c’est le clip qui s’est volatilisé : le clip de “Les Begs”. Et pour la petite info, je peux mettre ma main au feu, que si ce clip était sorti, il allait être le clip hip-hop 237 de l’année. Tous les gens qui l’ont vu furent ébahis. Je l’avait filmé de mon téléphone d’ailleurs. J’ai encore des extraits. C’était une vraie claque visuelle. Avec 3 vidéos, j’aurais meublé plus d’espace qu’avec 4 ou 5 morceaux. Les audios, selon moi, s’épuisent plus vite que les clips. Tu peux même sortir un audio, mais faut vite enchaîner avec la vidéo de celui-ci. Et tout est une question de budget et de planification. S’être autant investi financièrement pour qu’après, pour des raisons indépendantes de ta volonté, les choses tournent mal, ça heurte. Et quand en face le frère te traite comme une serpillère, tu ne comprends plus rien. On s’est donné les moyens de faire les choses bien. Mais on a craché sur les efforts de mes gars et moi. Il fallait quand même continuer d’avancer sans relever au public ce qui n’allait pas. C’est ce que j’ai fait.

Nous sommes en possession des reçus du deal entre DAREAL et Mahine mais nous ne pouvons pas les divulguer sur le site.

SIKE !!! 😏

Pour revenir à l’histoire, il est déplorable de découvrir ce genre de scandale une fois de plus dans le milieu de la musique afro Urbaine et malheureusement dans ce game nous savons tous comment trop souvent ça se termine :  Dj Fleo vs Edgard Yonkeu, Tris vs Tromatix pour ne citer de citer que ceux là. Les artistes peuvent dévoiler toutes les preuves qui vont certes faire du bruit mais sur notre vieux continent malheureusement :  l’Artiste 0 – la partie adverse 3 !

À votre avis a-t-il bien fait de réagir de la sorte sur twitter ou aurait-il dû prendre son art et réagir avec un Diss Track ?

Dites nous en commentaire ce que vous en pensez et partagez l’article.

Rien à redire pour l'instant

Donnez votre avis